Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Fred Desk

Dessin Riss

Dessin Riss

Plusieurs des militants pro-Trump qui ont envahi le Capitole se réclament de cette mouvance : éclairage sur le QAnon avec Martin Beraud, journaliste à Conspiracy Watch, l'observatoire des conspirationnistes. 

Quelles sont les théories clés de ce mouvement ?

Il y a bien sûr d’abord l’idée d’un réseau pédocriminel sataniste qui œuvrerait à détruire les États-Unis. Mais le QAnon est un mouvement totalement protéiforme qui parle à la fois de pédocriminalité, des Illuminati, des reptiliens, de vaccins ou de l’assassinat de Kennedy : en gros, il peut agréger l'ensemble des théories complotistes et conspirationnistes qui existaient déjà tout en en créant de nouvelles et en créant de nouveaux liens entre elles. Le principe des forums de discussion QAnon est celui de longues discussions pour faire émerger des « vérités » de messages codés ou cryptés, autour de représentations ésotériques.

Comment comprendre l’adhésion massive à un tel mouvement ?

Par la pensée anti-élite, une forme de radicalité politique ainsi qu’une volonté d’aller chercher une vérité que l’on croit cachée. L’idée d’un méchant dirigeant qui gouverne avec ceux qui ont le pouvoir contre son peuple n’est pas nouvelle. C’est aussi une illustration de ce mouvement américain « alternative right », qui promeut des idées d’extrême-droite mais en sortant totalement de la logique de partis pour une logique du chef. Bien sûr, la présidence de Donald Trump a contribué à étendre le mouvement : il ne s’est jamais exprimé publiquement sur le QAnon, mais a partagé sur Twitter des messages issus de cette communauté à de multiples reprises.

Comment le mouvement s’est-il implanté en France ?

Il était relativement ignoré jusqu’à 2020, et a littéralement explosé avec la pandémie et les questions et incertitudes qu’elle soulevait et essaimé, notamment en France, via les forums et réseaux sociaux québecois, qui en donnaient une version francophone. Des figures françaises du complotisme et certains Gilets jaunes radicaux ont notamment partagé des contenus des QAnon. Et comme internet marche par algorithmes, recommandations, capillarité, on peut partir d’un questionnement sur le vaccin ou la 5G et se retrouver sur des contenus de type QAnon en quelques clics. Et l’on a vu apparaître en Europe dans des manifestations notamment antimasques/confinement/vaccins, ou dans des manifestations de Gilets jaunes plutôt radicaux des références à ce mystérieux réseau pédocriminel.

Que veut dire QAnon ?

C’est la contraction de Q et Anon, pour « anonymous ». C’est en 2017 qu’un dénommé Q poste un premier message sur le forum anonyme 4Chan. Les publications dévoilent des textes qui semblent issus de conversations officielles ou codées. « Q » est présenté comme un haut fonctionnaire américain qui s’évertuerait à expliquer que Donald Trump œuvrerait en coulisses à rendre le pouvoir au peuple, tout en luttant contre un adversaire invisible, le « Deep State », l’État profond.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article