Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Fred Desk

E viva España

Alors que les concerts sont à l’arrêt total depuis le mois de mars 2020, beaucoup se demandent quand rouvriront les salles de spectacle. Pour l’heure, personne n'a la réponse, mais l’espoir pourrait renaître grâce aux résultats concluants obtenus suite à un "concert test" organisé en Catalogne. La France pourrait s'en inspirer prochainement. La ministre de la Culture Roselyne Bachelot a dit regarder cette expérimentation "avec beaucoup d'intérêt ; on va en parler avec les professionnels du spectacle", a-t-elle déclaré.  

Depuis le début de la crise sanitaire, les scientifiques travaillent d’arrache-pied pour mettre au point des traitements ainsi que des vaccins efficaces contre le Covid-19. D’autres font diverses expériences afin de mesurer les mesures sanitaires notamment dans des salles de spectacle et de concert. C’est ce qu’il s’est passé en Espagne à la mi-décembre 2020. L’idée était d’organiser un "concert test" à Barcelone avec un protocole sanitaire très strict puis de tester les participants quelques jours plus tard afin de savoir si un cluster avait eu lieu lors de ce concert. Résultat : huit jours après l’événement, aucun des volontaires n’a été testé positif au coronavirus. C’est ce qu’a indiqué le quotidien espagnol El Mundo.

Concrètement, lors de cet essai, organisé par le célèbre festival espagnol Primavera Sound, des mesures strictes avaient été mises en place afin d’éviter d’éventuelles contaminations. Ainsi, le test s’est porté sur 1 047 personnes. 463 d’entre elles se sont rendues à un concert organisé à l'Apolo, une salle d’une capacité 900 places, alors que les 496 autres n’y ont pas participé. En amont de l’événement, les volontaires présents au concert ont dû présenter un test de dépistage au Covid-19. Une fois sur place, le port d’un masque FFP2 était obligatoire, mais il n'y avait aucune obligation de respecter la distanciation sociale – d'ailleurs, les spectateurs ont pu danser et chanter pendant le concert.  Par ailleurs, des mesures de sécurité ont été prises dans la salle. Par exemple, la ventilation a été optimisée et la température surveillée, pendant que des agents de sécurité étaient chargés d'éviter les mouvements de foule.

E viva España

À la suite de cette expérience, les scientifiques ont constaté que les 463 personnes présentes dans la salle étaient négatives au Covid-19. En revanche, sur les 496 autres, deux ont été testées positives. Conclusion des instigateurs de cet essai : si un protocole sanitaire strict est respecté, alors il n’y a pas plus de risque de contamination lors d’un événement recevant beaucoup de public. Fort du succès de ce test concluant, la France pourrait bien s'en inspirer dans les mois à venir. "On imagine plutôt un concert-test en mars, l'idée étant, dans un monde idéal, de s'accoler à un calendrier du ministère de la Culture pour commencer à voir le bout du tunnel. On a vu beaucoup de gens, épidémiologistes, laboratoires, Centre national de la musique, Ville de Paris, il ne manque plus que la décision ministérielle, car cela ne peut se faire que sous l'égide du ministère de la Culture, voire aussi ceux de la Santé et de l'Intérieur", précise Jean-Paul Roland, directeur du festival des Eurockéennes de Belfort. 

Le Syndicat des Musiques Actuelles planche également de son côté sur deux concerts-tests à Marseille, en février prochain. "Les protocoles sont validés par l'Inserm et par le Conseil scientifique, et un colloque de restitution des résultats doit avoir lieu début avril", selon Aurélie Hannedouche, déléguée générale du SMA. "Ce qui est vraiment important, c’est d’adapter ces préconisations à la réalité du spectacle. Quelquefois, la mesure va consister à réserver une partie de l’avant-scène pour respecter une distance de sécurité. Pour d’autres, ce type de précaution n’aura aucun sens et il suffira de condamner les premiers rangs" a d'ores et déjà détaillé Fanny Reyre-Ménard, vice-présidente de la Chambre syndicale de la Facture Instrumentale, qui vient de réaliser une étude sur l'émission de particules lors d'un concert. Dommage, car si le premier rang est vide, Ahmed Sylla ne pourra plus faire sa vanne après avoir postillonné : "Ouais, mais il pleuvait vachement ce jour-là !"

 

Dessins Hergé (Tintin et Milou) et Félix (Charlie et Hebdo)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article