Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Fred Desk

Dessins Chaval (1915 Bordeaux - 1968 Paris)

Dessins Chaval (1915 Bordeaux - 1968 Paris)

S3 E 35

 

L’hiver météorologique est arrivé. Putain de saison propice aux grippes. Décembre brumeux et bruineux, comme chaque année dans les plaines du sud-ouest. Mais que fait le changement climatique, merde ! Nous sommes toujours desservis en dernier, par ici. Même la neige est pour les autres. Ceux qui culminent à partir de quatre cents mètres d’altitude, du côté de Laruns. De toute manière, il n’y aura pas de ski à Noël pour se réchauffer. Oui, c’est aussi un sport pour ceux qui, comme le vulcanologue Giscard, ou moi depuis cinquante ans, adorent la montagne défigurée par les bulldozers. Je ne fêterai pas ce demi-siècle de glisse à Gourette, en banlieue sud de Bordeaux.

 

Heureusement pour notre moral, il y a sur France Inter Marie-Pierre Planchon, de Météo-France. Ce matin, elle a dit qu’au lever du soleil, pour ceux qui l’ont vu, il faisait pas moins d’onze degrés au Cap Ferret, la température la plus douce du pays, Corse comprise. Ce qu’elle ne sait pas, la Parisienne, c’est qu’en ce moment au Ferret, on n’a rien à y faire, à part attendre l’été. Ce qu’elle ignore également, la Mapi, c’est que la nuit dernière, j’ai fait un rêve : la presqu’île avait brutalement disparu, anéantie sous les coups de boutoir de l’océan, submergée par l’ultime tempête de l’automne. Ni le connard de la Pointe, ni le Prospero de Shakespeare n’ont rien pu faire face à l’enchaînement des éléments déchaînés.

 

Dans ce songe, le Banc a été définitivement rendu aux sternes, la Dune s’est rendue au Moulleau, et les huîtres de culture ont été rendues à l’état sauvage. Ce qui restait de ma famille a été noyé corps, âmes et biens. Mes potes pêcheurs et chasseurs ne gasconneront plus. Le Phare est devenu un truc au fond de l’eau des passes, la tombe de mes parents un blockhaus envahi de fruits de mer. Je ne pourrais plus m’y rendre, à part en sous-marin. C’est le radio-réveil qui a mis fin au cataclysme. Je vais appeler Sigmund pour savoir ce que tout cela peut bien vouloir dire. Bientôt le printemps, vers la fin de la troisième vague. Il fera beau et chaud, ou le contraire. Au moment où j’ai écrit ceci, le soleil est revenu, un rayon d’or, le temps d’une éclaircie. Vivrions-nous dans une région de rêve ? Cependant, dans la réalité de ce soir, il flotte et il vente. Au large du Cap, la tempête de décembre fait rage. C’est étrange, j’ai l’impression d’avoir déjà vécu cette scène.

 

FD

 

Microclimats
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article