Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Fred Desk

Mon beau sapin

Mon beau sapin

S3 E39

 

C’est tendu comme une hotte pleine à craquer ! En ce moment, certainement pour nous aider à déstresser, les médias rivalisent de bons jeux de mots, celui du meilleur goût étant sans doute « Vers une embûche de Noël ? » Ces jours-ci, il y avait une bonne nouvelle, on était sous le plateau des 3000 patients en réanimation, mais patatras dans la cheminée allumée, car du côté des nouveaux cas, on était à plus de 6000. C’est trop, arrêtez de faire les courses ! Le cap des 5000 contaminations par jour, seuil où il est encore possible de maîtriser l’épidémie et fixé au 15 décembre par le petit chef de l’État en marche-arrêt comme condition pour lever le confinement, sera tout simplement impossible à atteindre. Le gouvernement est face à un nouveau cadeau contaminé à quelques semaines des fêtes de fin d’année. Castex l’aurait dit : si l’objectif n’était pas atteint, il y a aurait « dês dêcisions à prendre. » J’adore comment les Gersois prononce les « ê », c’est charmant. Mais là n’êst pas la question !

 

La semaine dernière, la baisse des cas comptabilisés a marquê (bon, t’arrête, maintenant) le pas, en se maintenant autour des 10000 par jour, selon les données de Santé publique France. C’est carrément mort pour les objectifs sanitaires à atteindre avant de célébrer la fin du confinement sans gestes barrières, qui serait remplacé par un couvre-feu de 21 heures à 7 heures (ce serait la première fois de mémoire d’homme qu’on se réjouirait d’être assigné à résidence exclusivement pour la nuit), à l’exception des réveillons des 24 et 31 décembre, où tout serait permis, sauf de brûler la voiture de son voisin. Du côté de l’ouverture des salles de cinéma, théâtres et musées (avec des protocoles stricts, il ne faut pas « déconner », pour citer Gérald), on prie Saint-Nicolas du Chardonnet. Le scénario d'un film catastrophe genre Thanksgiving est en train de s'écrire aussi chez nous, c'est le coup de grâce.

 

Selon « un » député (qu’il se dénonce, qu’on le tonde), Olivier Véran aurait « évoqué le risque d’un troisième confinement ». Vade retro, je me casse. Pour faire une retraite aux flambeaux en Suisse, en Andorre ou en Espagne, rattraper les concurrents rescapés du Vendée Globe Challenge en optimist, ou je me décale à Hambourg, cette fois-ci, c’en est trop, j’en ai marre, démerdez-vous. De toute façon, plus personne ne lit mon blog trop confidentiel, ça ne sert plus à rien d’essayer de vous éclairer, vous n’écoutez rien de ce qu’on vous dit. Peuple Girondin, vous n’avez pas la lumière à tous les étages, ne méritez ni Noël au balcon, ni le Jour de l’An terne, encore moins jour de Pâques beau. J’aurais pu faire pire en paraphrasant Desproges avec Noël en réa, Pâques au trépas, mais je n’ai pas osé, je le cède donc avec plaisir aux plateaux des médias d’information continue. Merci de votre attention.

 

FD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article