Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Fred Desk

Dessin Rémy Cattelain

Dessin Rémy Cattelain

S4 E3

 

En Marche !

 

Emmanuel Macron !

 

Et Merde !

 

Il fallait bien que cela arrive ! Et pourtant, nos décideurs étaient soi-disant les plus forts parmi ceux des riches pays du Nord, et leurs succès dans la gestion de l'épidémie rejaillissaient sur leur peuple, satisfait et comblé, dirigé de main de maître. On n’avait aucun problème à la tête de l’État avec un chef jeune et robuste, manches relevées et regard perçant, tenant ses promesses, respectant ses engagements. Et voilà que ce premier de la classe chope la Covid, certainement très sottement en côtoyant la plèbe, ou alors c'était chez ces cons de Belges. Pas à Paris, impossible, car c'est Français. Depuis ce matin, les dessinateurs humoristes, que les gens sérieux appellent en se masquant le nez des "caricaturistes", s'éclatent et nous en donnent à coeur joie. Le respect se perd, cher Jupiter.

 

Les médias surexcités et empressés comme jamais scrutent les textes constitutionnels : qui viendrait après pour diriger le pays orphelin, si jamais Manu était empêché par la maladie ? Ce serait le président du Sénat qui aurait le power. Non, pas Alain Poher, il est lui même décédé depuis des lustres, lui qui avait remplacé De Gaulle après son départ et Pompidou à sa mort, ou le contraire. Le brave et débonnaire Gérard Larcher se tient prêt, nous sommes rassurés, continuité à droite puisqu’il fait partie des Républicains. Du côté des cas contacts, la liste est longue, car depuis une semaine, Emmanuel Macron a rencontré la terre entière : le monde du rugby mondial pour un tirage au sort acharné, sept dizaines de citoyens floués de la Convention pour le climat, ainsi que des dirigeants européens de premier plan chez le Manneken Pis. C'est la tempête au sommet dans les royaumes de France, Navarre, Espagne, Portugal, Belgique et même du Luxembourg. Un véritable vent de panique s'empare des serfs. Et sinon, on vient de dépasser les 500 000 morts sur le Vieux-Continent.

 

Soirée clandestine

Des repas de groupes ont eu lieu ces derniers jours à l’Élysée avec des parlementaires et des membres de la majorité. À beaucoup plus de six convives, plutôt une bonne dizaine ou douzaine à chaque fois. Hier soir, ils ont quitté le Palais bien après le début du couvre-feu, mais nul doute que chacun avait son attestation en poche. Résultat, le Président est en télétravail, sa femme âgée, donc à risques, est pour le moment négative, mais la blague est déjà éculée. Toi même. Il n'empêche, Gala doit se demander s’il n’y aurait pas de la distanciation sociale entre eux, ces temps-ci. Le Premier ministre, solide gaillard du sud-ouest, n’est pas contaminé, mais il est lui aussi à l’isolement, peut-être quelque part au fin fond du Gers. Qui a dit "qu'il y reste" ? Dans sept jours, on y verra plus clair, à savoir qui de ces courageux gouvernants pourrait passer l’arme à gauche autour de Noël. À l'instar du reste de la planète (sauf chez les terroristes), avec la plus grande sincérité et le haut respect dû à leur rang, souhaitons à toutes les victimes du cluster élyséen de se rétablir promptement dans leur mortelle humanité, ou alors de reposer dans la paix du Seigneur ressuscité. 

 

Fred Descoubes



 

Infographie Ara

Infographie Ara

Aujourd'hui sur Fessebook

Aujourd'hui sur Fessebook

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article