Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Fred Desk

Dessin Hector

Dessin Hector

S3 E25

Le petit timonier Manu l’a dit : « Il faut un cap ». Pourtant, son briefing prévu sur le pont médiatique ce mardi soir est carrément à l’eau. Les rameurs de fond de cale connaissent déjà la suite de la grande traversée du coronavirus. Le mousse Véran a beau clamer qu’ « il n’est pas question de déconfiner », on sait très bien que le mardi 1er décembre, si l’attestation pour se déplacer sur terre et en mer restera en vigueur, ce sera bien avec un assouplissement de la règle d’un kilomètre (environ 0,54 mile nautique) autour du domicile. Sinon, ce serait la mutinerie. C’est à tribord qu’on gueule le plus fort : « La société française bourdonne de colère, d’incompréhension et même d’humiliation ». Y’en a jusque par dessus bord, les Républicains veulent consommer tous azimuts, quoi qu’il en coûte !

Les coopératives et autres commerces « non essentiels » à la vie du marin pourront rouvrir avec un protocole sanitaire renforcé. Ils seront également autorisés à ouvrir le dimanche pour sortir la tête de l’eau. Une concurrence pour les lieux de culte dont les nefs seront de nouveau accessibles (bénitiers non compris). Alleluia, on marche sur l’eau : Noël et les congés de fin d’année pourront avoir lieu en famille, et Hosanna au plus haut des cimes, les stations de montagne ouvriront pour les vacances. Malheureusement, certains établissements, comme les bars, restaurants et rades au fond des ports continueront à connaître des restrictions. Ils ne réouvriront qu’en janvier, si la peste reflue.

D’ici là, on en sera à autour de 50 000 disparus de la Covid-19-20 sur nos parages français submergés. Patience, moussaillons. Leshéros du Vendée Globe Challenge pourront se faire piquer la poupe au retour de leur régate, car les vaccins affluent par-delà les océans : de partout, Chine, Russie, États-Unis, Royaume-Uni, et peut-être bientôt de France, l’onde monte, l’antidote est quasimentprêt. Bon, il paraît que la capitainerie de l’OMS doucherait une lichette l’optimisme général : « Beaucoup de pays sont face à cette vague, et ils vont la traverser et continuer à l'affronter sans vaccins. » Sauve qui peut ? Seuls ceux des ponts supérieurs monteraient à bord des chaloupes ? Mais non, on se fait des films. Allez, on s’en fout, larguons les amarres, à vos postes et à mardi !

FD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article