Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Fred Desk

Plandémie

S3 E12

 

On nous cache tout, on nous dit rien. Cette crise sanitaire serait donc planifiée ? Le conseil du soir de Freddesk pour nous éclairer :  3 podcasts de 16 minutes d’Alain Lewkowicz et Guillaume Baldy, disponibles sur franceculture.fr depuis fin octobre, avec de la jolie musique à la fin pour méditer sur la nature humaine. C’est gratuit, ne dites pas merci. De rien.

 

« Complot et fake news made in China »

 

Depuis le début de la pandémie, la République Populaire de Chine n’a eu de cesse de "cacher la vérité", de distordre la réalité tout en adressant au monde et aux 1,3 milliard de Chinois un message rassurant. Des dissimulations qui risquent de coûter cher à l’humanité.

 

C’est l’histoire d’un lanceur d’alerte de 34 ans, ophtalmologue de Wuhan dans la province du Hubei et que Pékin à fait taire parce qu’il "propageait de fausses informations" s’agissant d’une épidémie de coronavirus. Il s’appelait Li Wenliang. Il en est mort le 7 février 2020. Depuis, les autorités chinoises n’ont eu de cesse de manipuler et de dissimuler aux Chinois et au reste du monde, des informations pourtant indispensables à une gestion optimale de la pandémie. S’il faut attendre le 31 décembre pour que le gouvernement chinois alerte l'Organisation mondiale de la santé, il mettra 3 semaines à annoncer que le virus pouvait se transmettre de personne à personne. Aujourd’hui, alors que la Chine a été bouclée, le message de la propagande est clair : le virus vient de l’étranger, apporté délibérément par les Américains. Une version officielle que Pékin entend imposer à tous. En mettant en place sa "diplomatie du masque", c’est sans doute le pari que la Chine semble vouloir gagner. 

 

« Le complot des blouses blanches »

 

Dans son étude annuelle sur le complotisme pour la Fondation Jean-Jaurès, l'Ifop révèle un sondage qui montre qu’un quart des Français estime que le coronavirus a été fabriqué intentionnellement (17 %) ou accidentellement (9 %) en laboratoire. Pire encore ! Les électeurs du Rassemblement National, plus réceptifs aux constructions complotistes, y sont surreprésentés. Un syndrome du "Spectre" caractérisé ? Au milieu du XIXe siècle, certains affirmaient que le choléra était une invention de la bourgeoisie pour affaiblir les mouvements ouvriers.

 

Selon un certain Cat Antonio, un gilet jaune parisien, dont la vidéo a été vue des millions de fois sur les réseaux, le Covid-19 serait une invention de l’Institut Pasteur. Malgré toutes les explications, les démonstrations que chercheurs, universitaires ont opposé aux assertions de ce complotiste patenté, ce dernier mise surtout sur sa conclusion : "On laisse rentrer cette saloperie pour qu’il y ait le plus de personnes contaminées et l’institut Pasteur va sortir un vaccin. Et qui va l’acheter ? Ceux qui auront de la thune."

 

« À la recherche de boucs émissaires »

 

Il faut un coupable, un bouc émissaire, responsable de cette catastrophe planétaire. Si, une fois n’est pas coutume, on a vu ressurgir la figure du "Juif empoisonneur" épaulé par son alter ego franc-maçon au sein de la fachosphère et chez les conspirationnistes russes, turcs ou djihadistes, la Fondation Bill Gates, la Fondation Rockefeller, Microsoft, le Forum de Davos, toute "la mafia pharmacratique et vaccinaliste" sont aussi sur la sellette.

 

Que n’avons-nous pas lu ou entendu sur l’origine du coronavirus ? Depuis son apparition en décembre 2019, les déclarations les plus abracadabrantes sur l’origine du Covid-19 ont fait florès sur les réseaux et dans la presse. Car son caractère naturel ne semble pas satisfaire tout le monde. Beaucoup incriminent la 5G. Début avril, à Liverpool ou à Birmingham, au Royaume-Uni, des antennes-relais étaient incendiées à cause d’un post Facebook partagé par des milliers d’internautes, affirmant que le coronavirus n'existe pas, qu'il n'est qu'un prétexte au déploiement de la 5G, qui est elle-même responsable des morts attribuées à la pandémie et qui permettra au gouvernement de surveiller sa population, grâce à un puce contenue dans le vaccin. Bienvenue dans "1984" de George Orwell.

 

FD

 

PS : Également en ligne à partir du 11 novembre en VOD (4,99€), le film documentaire « Hold Up » de Christophe Cossé et Pierre Barnérias, initialement prévu en salles avec des débats citoyens, sur la crise du coronavirus et « la désinformation, les outils de manipulation, les atteintes aux institutions, à la constitution et aux libertés individuelles ». Nous n’avons pas encore pu le voir, faites-vous donc votre opinion et on en reparle !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article