Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Fred Desk

Dessin Simon Mitteault

Dessin Simon Mitteault

S3 E31

L'Histoire est en marche : l'épidémie que nous subissons cette année y entre inexorablement, nos générations avec elle, à nos corps défendants. C’est comme ces guerres du siècle dernier, vécues par nos aïeux. On en parlera encore pendant longtemps, en dépit de la disparition de nos héros ordinaires. Cela faisait cent ans qu’une grippe n’avait pas tué autant de monde, et les progrès des sciencesemblaient nous en préserver pour toujours. L’homme moderne et technologique ne pouvait qu’être épargné par des fléaux d’autres temps. C’est également ce que l’humanité croit avant chaque conflit majeur qui change le cours de l’histoire. On s’en passerait bien, mais nous sommes en ce moment les témoins d’un passage à la postérité.

Il suffit  dès maintenant de faire une recherche sur l’encyclopédie libre et participative d’Internet née avec notre siècle, remplaçant l’Universalis de papier pour le meilleur et le pire, comme le XXIème s’est substitué au XXème. Quand, au XXIIème siècle, nos descendants demanderont « Pandémie » au successeur éthique de Google (on peut toujours rêver que les GAFA auront alors disparu, remplacés par des alternatives vertueuses!), ils trouveront ces lignes, presque telles quelles, conjuguées au passé : « La pandémie de Covid-19 en France est une crise sanitaire majeure provoquée par une maladie infectieuse émergente apparue fin 2019 en Chine continentale, la maladie à coronavirus 2019 (Covid-19), dont l’agent pathogène est le SARS-CoV-2. Ce virus est à l'origine d'une pandémie déclarée le 11 mars 2020 par l’Organisation mondiale de la santé. »

Diego Dibango et Christophe Dominici

La litanie de la chronologie sera peu ou prou la même qu’aujourd’hui : « Mars-avril : confinement et jusqu'à 600 décès quotidiens à l'hôpital. Mai à août : baisse de la circulation du virus et maintien de restrictions après la fin du confinement. Septembre-octobre : nouvelle hausse du nombre de cas. Novembre : deuxième confinement »  La suite est à écrire. Sera-ce « Décembre : allègement du confinement. Janvier : début de la vaccination de masse » ? Des traces indélébiles de nos polémiques resteront-elles ? Pour le moment, deux temps forts de la crise surnagent : « Stocks de masques : de la pénurie à la surproduction » et « Controverses sur l'hydroxychloroquine ». Avant les « statistiques » (au 28 novembre, 2 208 699 cas confirmés, 161 137 soignés, 28 168 hospitalisations, 52 127 morts) et les désastreuses « conséquences économiques et sociales » de la crise sanitaire, Wikipédia propose la liste d’une quarantaine de « personnalités mortes de la Covid-19 en France ». Y figurent « Christophe, auteur-compositeur et chanteur, mort à 74 ans » et « Manu Dibango, saxophoniste et chanteur camerounais de world jazz, mort à 86 ans ». Aux stars perdues dans cette guerre, à Dark Vador et à tous les anonymes, reposez donc en paix.

Si on préfère tapoter « Confinement » sur son ordi, on lit ceci : « L'interdiction de déplacement en France, vulgarisée dans les médias par l'expression « confinement de la population » ou « confinement national », est une mesure sanitaire mise en place pour la première fois du 17 mars à 12 h au 11 mai 2020 (55 jours, soit 1 mois et 25 jours), et une deuxième fois à partir du 30 octobre au 15 décembre 2020 (soit 1 mois et 18 jours). Elle s'insère dans un ensemble de politiques de restrictions de contacts humains et de déplacements en réponse à la pandémie de Covid-19 en France. » Parmi les conséquences de la crise, on relève « La montée en puissance de l’ubérisation » (c'est un euphémisme !) et « Crainte d’une hausse de la précarité et idée du revenu universel de base ». Pour cette dernière, à quelque chose, malheur est bon. Le côté obscur de la force, c’est qu’il n’y a pas encore de paragraphe sur les privations de libertés. Comme on disait au front, à la guerre comme à la guerre.

FD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article