Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Fred Desk

Crobard  : Charb

Crobard : Charb

S3 E32

Dans son rapport « La justice fiscale à l’ère du Covid-19 » publié fin novembre, l’organisation non gouvernementale Tax Justice Network, basée à Londres, évalue pour la première fois ce que l’évitement fiscal des entreprises et des plus riches coûte aux États. Cet état des lieux de 85 pages étudie l’évasion fiscale pays par pays, en s’appuyant notamment sur les données de dépôts bancaires disponibles. L’ONG considère comme évasion fiscale tout flux financier vers l’étranger en vue d’éviter une imposition, sans entrer dans le débat de savoir si elle est illégale ou non.

L’évasion fiscale fait perdre aux Etats 427 milliards de dollars par an, 57 % sont l’oeuvre d’entreprises et 43 % de particuliers. C’est l’équivalent du salaire annuel de 34 millions d’infirmiers ou infirmières. Voici l’originalité de cet éclairage sur les pays qui enregistrent des flux financiers opaques : dans la liste des 15 « pires contrevenants », paradis fiscaux bien connus, mais aussi plusieurs pays riches qui n’appartiennent pas toujours aux listes noires, on trouve en bout de ligne le « nombre de salaires de personnel de santé perdus, dont ce pays est responsable ».

Parmi eux, sur le podium derrière les Îles Caïmans (de quoi payer 5,6 millions d’infirmières ou infirmiers), le Royaume-Uni (3,4 millions) et les Pays-Bas (2,8 millions). Suivent le Luxembourg (2,2 millions), les États-Unis (1,9 million), Hong-Kong (1,7 million) et la Chine (1,6 millions). Un peu plus loin, l’Irlande (1,3 million), la Suisse (1 million) et Jersey (600 000). Nos voisins britanniques et la « Toile d’araignée du Royaume-Uni » (sic), avec ses anciennes colonies, ce Commonwealth, cette sémillante richesse commune, représentent 12,7 millions de salaires de personnel de santé perdus ou 29% des pertes fiscales mondiales. Et sans que ça ne choque plus que ça, on trouve dans les pratiquants fiscaux douteux trois des six pays fondateurs de notre Europe économique, politique et sociale : les Pays-Bas, le Luxembourg et la Belgique. Cherchez les erreurs !

ISF ou pas, c’est idem

Le rapport examine par ailleurs les pays qui profitent le plus de cette évasion fiscale. Les Îles Caïmans, territoires outre-mer du Royaume-Uni, sont le grand gagnant en captant 16,5 %, devant le Royaume-Uni (10 %), les Pays-Bas (8,5 %), le Luxembourg (6,5 %) et les Etats-Unis (5,53 %). « Sous pression de grandes sociétés et de paradis fiscaux comme les Pays-Bas ou le Royaume-Uni et son réseau, nos gouvernements ont fait passer les désirs des riches entreprises et individus avant les besoins de tous les autres », estime Alex Cobham, directeur général de Tax Justice Network.

Les régions qui perdent le plus sont celles qui sont les plus riches. L’Amérique du nord perd 95 milliards de dollars et l’Europe 184 milliards, soit, à titre de comparaison en pleine pandémie, respectivement 5,7 % et 12,6 % de leur budget dédié à la santé. L’Amérique latine et l’Afrique perdent moins d’argent mais l’impact est bien plus lourd, puisque cela représente respectivement 20,4 % et 52,5 % de leur budget de santé.

Ce rapport, publié à la veille du sommet virtuel du G20 organisé par l’Arabie saoudite, presse les dirigeants mondiaux de permettre la publication des données fiscales pays par pays pour les multinationales, alors que les chiffres de l’OCDE (pays dits « développés » responsables de près de la moitié de l’opacité financière dans le monde) ne sont publiés qu’agrégés. L’ONG plaide enfin pour taxer davantage les entreprises et riches particuliers afin de résorber les inégalités causées par la pandémie. Dans la perspective avouée du rapport de« reprendre le contrôle d’un système programmé pour privilégier les plus fortunés », on pourrait commencer par virer ceux qui nous prennent toujours pour des cons !

FD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article