Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Fred Desk

Les Bidochon, Binet.

Les Bidochon, Binet.

S1 E4

Bon d’accord, un professeur pornographe s’est fait couper la tête, elle dépassait un peu trop. Après ça, certains ne veulent pas respecter la minute de silence à l’école, parce que  montrer le cul du prophète, "ça se fait pas". En revanche, celui de Kim Kardashian, c’est possible, dans toutes les tailles de supports digitaux et sur tous les canaux internationaux, sans que ça choque au point de menacer de lui couper les attributs. Elle est où, l'offense à notre humanité ? 

Cela dit, il y a beaucoup plus grave : ce lundi 2 novembre,  avec sept milliards de vues, la chanson pour enfants "Baby Shark" est devenue la vidéo la plus regardée sur YouTube, dépassant le titre "Despacito". Au fait, ça se traduit comment, despacito ? Sur reverso.net, on a un bon exemple en tête de liste : « Y es entonces cuando tienes que meterla, pero despacito. » (Et ensuite tu la pénètres, mais doucement.) Ça, cette vulgarité, c’est à la portée de tous les élèves mineurs sur la toile planétaire, et pas seulement sur TikTok. And I think to myself, what a Wonderful World.

Le bal masqué

Revenons à notre adorable petit requin, trop mignon. Allez, n’oubliez pas votre brosse à dents... de requin, ni les paroles, elles sont « chanmé ». En français, ça donnerait ça : "Bébé requin, doudou doudou, maman requin, doudou doudou, papa requin, doudou doudou, mamie requin, doudou doudou, papi requin, doudou doudou, allons chasser, doudou doudou, fuyons, doudou doudou, enfin sauvés, doudou doudou, c’est la fin." Ouf, doudou doudou ! 

L'écouter en boucle est assimilé à de la torture : le 12 octobre dernier, des agents pénitenciers américains ont été condamnés par la justice pour avoir agi de "manière cruelle et inhumaine" en obligeant des prisonniers à écouter sans relâche la chanson. En 2019, une ville de Floride avait également utilisé "Baby Shark" pour éloigner les sans-abri d'une salle des fêtes, devant laquelle ils s'installaient. Le Baby Shark Challenge inonde allègrement les réseaux sociaux, où le monde entier poste sans sourciller sa famille faisant la choré sans gêne apparente.

Décidément, les obscurantistes obscènes peuvent être rassurés, car avec une société aussi parfaitement éduquée que la nôtre, des jours bénis s’annoncent devant les couteaux de leurs marionnettes.

FD, alias "The Shark"

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article