Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Fred Desk

Pas de gros poissons d’avril

S1 16 bis

 

Sortez les petits mouchoirs, nous ne vieillirons donc pas ensemble, c’est carrément la tuile (chaulée). France 3 Nouvelle Aq’ : "Pas de vacances de Pâques en Nouvelle-Aquitaine pour les Parisiens cette année. Il faudra attendre l'Ascension, voire l'été…" Oh, comme c’est fâcheux (et pour la Pentecôte on avait prévu de nous rendre à la Trinité chez Charles-Édouard, crotte alors) ! La commune de Lège-Cap-Ferret a "invité" les propriétaires à ne pas louer leurs biens notamment lors des congés qui débutent le 3 avril pour la zone C. "Après avoir vu sa population passer de 8000 à 12000 personnes au tout début du confinement (le week-end du 13 au 15 mars avec parfois des arrivées de nuit), la commune veut restreindre l'afflux de population supplémentaire." Le 29 mars, le maire Philippe de Gonneville, divers bien à droite comme ses administrés, a expliqué : "Nous ne souhaitons pas que les professionnels et non-professionnels louent des biens qui risqueraient d'attirer un supplément de population chez nous mettant en péril nos capacités d'offres de soins notamment au centre médical d'Arès, de médecins de ville déjà débordés, et notre capacité à fournir la nourriture pour tous." Ce dernier argument est un peu léger, quand on sait que la population de la presqu’île grimpe de plusieurs dizaines de milliers de séjournants en période estivale, mais la justification médicale est imparable. Restez vous faire soigner chez vous, les vacanciers franciliens !

 

Kékette du Grall

Et pourtant, la "demande"  fait polémique : il ne s'agit pas d'une interdiction officielle de louer, mais d'une requête explicite par écrit, émanant de l'office de tourisme de la Presqu'île, qui "étonne certains loueurs", d’après la chaine régionale. Porte-parole autoproclamé de la profession immobilière, un autre Philippe, nommé Grall, loueur d'un meublé de tourisme rue de l’Océan au Canon (au numéro 15 si vous ne voulez jamais y aller), a aussitôt bravé les autorités du cru. Il a sans doute le même accent rustique et pittoresque que Joël Dupuch, autre affairiste local rendu célèbre par Canet-la-pêche-au-gros, toujours à la Pointe : "Tant que le Premier Ministre n'a pas annoncé que les vacances scolaires n'auraient pas lieu cette année, je ne vois pas pourquoi on nous dirait  "Non". Son cerveau hydrocéphale est resté dans le coffre du Crédit Maritime. Le 1er avril, c’est le ministre de l’Intérieur qui s’est chargé d’expliquer les chôses dans sa faconde sudiste avec main de fer dans un gant de velours : "Très concrètement, on ne part pas en vacances pendant la période de confinement. Nous contrôlerons les départs en train et en avion mais aussi sur les routes. Tout abus sera sanctionné." Oui, chef ! Ce qui fait écrire au Figaro du jour, la bible humoristique des capitalistes  : "Castaner ferme la porte aux départs en vacances de printemps". Édouard Philippe (quels beaux prénoms) a précisé qu'à l'approche des vacances, "on ne peut pas changer de lieu de confinement pour trouver la période moins difficile." Bon, Philou le cracoye, elles puent la vase et la lougagne, tes vacances scolaires... t'as lu les annonces, oui ou non ? Ou tu veux qu’on te le pète, ton château de sable !

 

FD

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article