Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Fred Desk

Lettres de barbus, extraits

S1E19

Comme on lance une bouteille à la mer, je leur ai envoyé des messages. Ils m’ont également donné de leurs nouvelles.

 

« Salut. On est dans le dur, là ! J'espère que ça tient de votre côté, moi je n'ai plus mes kids, et j'enchaîne des journées identiques avec le clebs, comme deux cons sur une île déserte ! Je prends des nouvelles des personnes à risques, je rends quelques services aux vieux voisins, et puis j'écris et je lis, mais putain que ça va être long, bordel ! Allez, patience, y'en a pour qui c'est pire, Portez-vous du mieux possible, Bises »

 

Et aussi :

 

"Bonjour, Un petit message pour te demander des nouvelles de la famille marseillaise en cette période inédite et difficile. Ici ça va, pas de problème majeur à part les désagréments du confinement, mais les Bordelais ne sont pas trop impactés pour le moment, ceux qui sont en région parisienne ou dans le Morbihan tiennent le coup, et pour le moment on a des nouvelles rassurantes du tonton à Colmar. J'imagine que le personnel de santé chez vous est sur le pont... Bises à tous et prenez soin de vous"

 

Voici les écrits de copainspresque exhaustifs, publiés sans leur demander leur autorisationJe vais en perdre, je prends le risque.

 

Le plus court : 

« Pourquoi ce con de correcteur me met une majuscule à la fin d’un mot ?La peste soit des ces process informatiques créés soit disant pour nous aider. Bises »

 

Le plus ancien :

 

« Bonjour, Replié à la campagne, c'est peinard, plus calme seulement, quasiment pas de voiture, à peine le tracteur du voisin. Les oiseaux du coup plus présents, le seul bruyant c'est moi quand je fais mes quelques quarts d’heure quotidien de tonte. Vacance(s) en quelque sorte et avec un temps superbe, seul changement, l'écoute assidue des infos corona, la lecture des journaux sur le net et non plus sur le papier, même pas hier le Canard qui n'est pas numérique, lui… J'alimente le blog et puis plein de travaux d'écriture en cours sans compter le paquet de livres qui attendent patiemment leur tour de lecture. Pas de télé, plus, nulle part, ça repose aussi. Bon courage et bon appétit. Amitiés »

 

Les plus acides :


« Salut. Quand tout le monde a applaudi les "Héros" ce soir à 20 heures, je suis sorti et j'ai gueulé "Donnez vos masques et vos gants, bande d'enfoirés !" parce que pour un pays en pénurie, c'est fou le nombre de connards qui se baladent comme si ils allaient au bloc pour sauver des vies alors qu'ils vont à Super U acheter du PQ. En promenant mon gamin (j'ai pas de chien) pendant une heure à 1 km de chez moi (merci pour ton appli), j'ai vu une affiche "Nous avons besoin de masques" sur la porte d'une entreprise d'aide à la personne. Moi j'ai reçu aucun gant, 3 masques et un flacon d'alcool benzylique (y'a plus de gel hydromachin) depuis le début de la pandémie nationale. Heureusement que j'avais des gants perso et un petit flacon de gel hydrobidule en cas d'urgence… Bonne soirée et au plaisir de te croiser à 1,50 mètre. »

« Salut, nous on n'a personne à qui refourguer le gamin, heureusement que je bosse pour lui donner le meilleur de moi-même durant les quelques heures de confinement qui me restent après le boulot. Cabane en branches d'eucalyptus, jeu de quilles en branches d'eucalyptus (oui, on a un eucalyptus dans le jardin), ascenseur en legos, immeuble Playmobil en planches de récupération; canon avec un bout de tuyau à gaz... et des legos, interminables jeux de football - avec des cubis de pinard pour changer du ballon usé… Bref, je confirme, le mois d'avril-juin va être long. A bientôt. »

 

Le plus philosophe :


« Coucou ! Ici tout va bien et on se félicite de vivre à la campagne… Moi aussi j’écris beaucoup. Un spectacle pour enfants et je me suis remis à mon roman (smiley clin d'oeil bisou). Je venais de finir d’écrire le nouveau spectacle... égoïstement, le confinement ne pouvait pas pour nous tomber plus mal : nous avons “perdu” 5 semaines complètes de résidence de création (fin mars et tout avril) et bien sûr la première qui n’aura pas lieu et sera reportée... on ne sait pas encore quand… Ce qui va être compliqué c’est que, comme le chantait Trust, “Le temps perdu qu’on ne rattrape plus”… Les heures perdues se soustraient au nombre d’heures nécessaires au renouvellement de nos statuts d’intermittents. Bien entendu, le gouvernement a prévu de « geler » la période de confinement et continuer au delà de nos dates d’anniversaire du dossier à nous verser nos allocations, mais les dates censées être reportées après ne le seront pas forcément et en ce qui nous concerne, nos dates sont posées des mois à l’avance, ce qui veut dire que les dates de concert pour ces périodes futures doivent être trouvées maintenant... et à ce jour personne n’achète aucun spectacle... ça va être un joli bordel je pense… J’espère (mais sans trop y croire) que l’humanité, en sortant de cette crise saura se relever mais surtout changer de cap côté solidarité, respect et écologie… En tous cas ce que nous vivons là est étymologiquement extraordinaire… Je t’embrasse. »

 

Le (jour le) plus long :


« Salut. Pour moi ici ça va, mis à part que le situation est bien anxiogène, comme pour tout le monde. Mes enfants sont chez leur mère, ça va pas de souci de leur côté si ce n'est qu'il faut faire gaffe avec ma fille qui est asthmatique. Elle est raisonnable, un peu trop même : elle ne veut plus sortir du tout pendant le confinement, même pour s'aérer cinq minutes, parce qu'en bas de chez elle, y'a des cons qui restent toute la journée en troupeau. Mon fils a passé un mois en Pologne enfermé dans une chambre universitaire de 9m2, sans wifi, avec juste sa 4G pour le maintenir en connexion avec nous. Là-bas, ils plaisantent pas avec les virus : ils ont commencé par foutre en confinement tous les étudiants qui venaient de France pendant 14 jours à leur arrivée. Il n'avaient quasiment aucun cas à l'époque, c'était du préventif. Et puis, entre-temps quelque cas positifs sont apparus là-bas alors qu'ici ces cons d'évangélistes avaient déjà commencé à foutre le bronx. Les autorités polonaises ont alors décidé de fermer les universités jusqu'à nouvel ordre... Bon, c'est un garçon assez solitaire et il tenait le coup. Il a commencé à flancher un peu (et nous aussi, je dois dire) quand son téléphone portable a commencé à rendre l'âme. La batterie ne se rechargeait plus. J'ai eu un petit coup de stress pour le coup : avoir son gamin un peu coupé du monde (il avait deux autres potes de son école à l'autre bout de la ville) dans une chambre d'étudiant à 2500 bornes de chez toi alors qu'il y a une épidémie de virus de merde, même si en Pologne l'épidémie était relativement faible, j'avoue que je commençais à mouiller les liquettes. Bon enfin, il a décidé de rentrer, il s'est débrouillé comme un chef, il a pris un vol Varsovie-Amsterdam, Amsterdam-Bordeaux et le soir je suis allé le chercher à l'aéroport avec mon attestation en pogne. Aujourd'hui, il est lui aussi chez sa mère et ça va.

Pour mes parents, c'est plus délicat. Mon père a eu un lymphome il y a quelques années, il est en rémission et ma mère est quasi impotente à cause de Parkinson. Ils avaient une aide soignante qui venait tous les soirs pour la coucher mais du fait de la pénurie de masque, de gel et tout le bourrier, c'est terminé. Donc c'est mon père, à 83 balais qui s'occupe de ça. Il continue aussi de faire les courses, deux ou trois fois par semaine. Même s'il fait très attention à se laver les mains et tout, c'est assez flippant comme situation pour nous, les enfants qui ne pouvons pas faire grand-chose. Pour couronner le tout, ma copine travaille comme secrétaire dans un cabinet médical de quatre médecins... Bon, en ce moment, il n'y a pas foule et les médecins font de la téléconsultations dès qu'il y a un soupçon de corona. Mais c'est elle qui doit gérer les patients énervés qui ne peuvent/veulent pas faire de téléconsultation. Elle en prend un peu plein la gueule, c'est assez stressant pour elle. Et puis il y a toujours des cons qui ne respectent pas les consignes et qui viennent même s'ils ont de la fièvre. Là encore, ça rajoute du flip, surtout qu'en plus, on dirait que c'est fait exprès parce que sinon ça serait trop simple, elle fait de l'hypertension... donc personne à risque face au covid-19.

Enfin voilà où on en est pour l'instant. Tout va bien, on est un peu sur le fil du rasoir... jusqu'à quand ? Bonne fin de journée. 

P.S. : la bonne nouvelle, c'est que j'ai entendu que dans le Grand Est, il commençait à y avoir des signes que le pic est passé : un peu moins d'appel au 15, moins d'hospitalisations, etc.»

 

FD et les copains

 

Nota bene. Et puis j’ai chantonné ça ce matin :

 

Sympathique, Pink Martini

Ma chambre a la forme d'une cage
Le soleil passe son bras par la fenêtre
Les chasseurs à ma porte comme les p'tits soldats
Qui veulent me prendre

Je ne veux pas travailler
Je ne veux pas déjeuner
Je veux seulement l'oublier
Et puis je fume

Déjà j'ai connu le parfum de l'amour
Un million de roses n'embaumerait pas autant
Maintenant une seule fleur dans mes entourages me rend malade

Je ne veux pas travailler
Je ne veux pas déjeuner
Je veux seulement l'oublier
Et puis je fume

Je ne suis pas fière de ça
Vie qui veut me tuer
C'est magnifique être sympathique
Mais je ne le connais jamais

Je ne veux pas travailler
Non, je ne veux pas déjeuner
Je veux seulement l'oublier
Et puis je fume

Je ne suis pas fière de ça
Vie qui veut me tuer
C'est magnifique être sympathique
Mais je ne le connais jamais

Je ne veux pas travailler
Non, je ne veux pas déjeuner
Je veux seulement l'oublier
Et puis je fume

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article